L’accident – Partie 1

Il ne reste plus que 15 minutes à vivre au soldat Garald quand il annonce fièrement sa victoire aux cartes face à son frère d’armes. Il ramasse la mise, compte ses billets, envoie une petite pique railleuse puis range son argent dans la doublure de sa chemise d’uniforme kaki, cette même chemise qui fusionnera avec sa peau alors qu’il sera en train d’hurler qu’on l’achève. Il reste professionnel et saute sur son arme avant de se diriger au pas de course vers le centre du hangar où le 8ième de Cadia est parqué quand l’alarme sonne.

 

Le seigneur commissaire Falstaf est en train d’écrire son dernier rapport. Il s’agit d’un énième rapport d’incident entre un sous-officier catachan, Athlan Risk, et un soldat cadien. La paix de l’Empereur est une mission de chaque instant afin de la maintenir entre ces deux régiments. Depuis le début de ce transit, ils n’ont fait que s’échauffer les esprits. Ils sont en compétition sur tout, des tâches les plus insignifiantes aux défis les plus fous. Sur le champ de bataille, cet état d’esprit fait donner le meilleur d’eux même aux hommes, mais lors de ces deux mois d’inactivité, cela donne un parcours semé d’embûches et de rapports disciplinaires quotidiens. L’officier soupire de lassitude en apposant sa signature et archivant le document. Il tend la main vers son verre d’amasec posé sur le bord de son bureau quand la sonnerie de l’alarme retentit. Il est équipé et sur le pont de garnison trois minutes après la sonnerie. Cela ne suffira pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2018 Mortis, Gloria et Administratum