Premier jour de voyage

Nous voilà parti sur un nouveau théâtre de guerre. Notre regroupement a l’air des plus hétéroclites, mais je crois que je vois la volonté du seigneur commandeur derrière cela. Il m’a toujours semblé prêt à travailler la coopération entre régiments. La mission, qui semble banale, devrait nous servir d’entrainement et d’une certaine manière de répit pour quand nous rejoindrons nos corps respectifs. Les trois forces ont été bien malmenées lors du dernier théâtre d’opération, une mission tranquille nous fera le plus grand bien. Et puis mes cadiens devraient pouvoir trouver exemple sur l’inventivité des catachans sur ce vaisseau. Et inversement, nous pourrons faire rentrer un peu de discipline chez ces têtes brûlées. Je ne vois pas ce à quoi servent par contre ces chemdogs… Peut-être à prévenir chacun qu’il est possible de tomber bien bas, même dans la Garde Impériale, et que même déchu, nous arrivons à servir l’Imperium.

 
En tout cas, cette mission tranquille devrait permettre à tous ces soldats de souffler entre deux guerres de la 12ième croisade noire. Nous venons de sortir de différents conflits sanglants et les pertes sont énormes sur chaque planète. Le fléau nous pousse à bout et je crains pour le moral. L’encadrement est très présent ici, avec nos trois commissaires et moi-même, mais nous aurons bien besoin de ça.

 
Je ne vois pas par contre l’intérêt de nous adjoindre un libre marchand et son vaisseau à notre expédition. Le baron Reynolds est un homme courtois, qui a l’air de penser à l’intérêt de l’Imperium autant qu’au sien, ce qui est important à souligner venant de ce type de personne, mais notre groupe de reconnaissance est typiquement militaire, sans aucun commerce à y faire. Arthakis ne sera pas peuplée et de nouveaux marchés ne seront pas envisageables.

 
Néanmoins, j’ai un bon pressentiment sur cette mission. Nous avons des bataillons de régiments les plus prestigieux de l’Imperium, les hommes sont professionnels et prêt à affronter n’importe quoi, et l’objectif parait simple et sans danger. L’Empereur veille sur nous, nous serons bientôt de retour sur Cadia pour la défendre du Chaos et de ses abominations.

 
Extraits retrouvés dans le journal du Seigneur Commissaire Durden, 8ième régiment de Cadia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2018 Mortis, Gloria et Administratum